Initialisation
Aimer BandolActu, c'est ici !

Inscrivez vous à la newsletter

L'humeur du groin...

Un regard différent sur l'actualité Bandolaise, une patte de velours maniant les mots et les verbes avec délectation pour vous éclairer sur des faits précis.

Les articles du groin étaient signés LG, c'est-à-dire Le Groin
Ces initiales peuvent porter à confusion avec des personnes ayant les mêmes et n’ayant rien à voir avec les écrits.

Pour ne fâcher personne avec son paraphe, notre ami Le Groin signera désormais de sa formule préférée : « cochon qui s’en dédit »

Mardi 1 Décembre 2015  à 10 h 8' 50"

L’Une et les autres …

Pour l’Une c’est s’exprimer, avec ses équipiers, constants dans la fidélité, devant une salle comble et une majorité des maires de Sud Sainte Baume, ce qui en dit plus long que tous les discours sur la considération et le respect qu’ils portent à celle qu i depuis 20 mois porte haut l’image de Bandol, contrairement au Sortant qui n’a eu de cesse de les mépriser , et brillant par ses non participations en ne respectant même pas ses électeurs .

Pour les autres, le Sortant et son « conseiller spécial », c’est au milieu des cartons et reclus, seuls, comme des malheureux pressentant déjà leur destin, qu’ils reçoivent la presse, encore pour pleurer.

Ben oui, les grands élus et responsables départementaux «les Républicains » soutiennent Laetitia Quilici ;

Quel camouflet pour nos deux duettistes.

Et comme de coutume
« Cochon qui s’en dédit »


cliquer sur une image pour l'agrandir
Dimanche 29 Novembre 2015  à 18 h 50' 50"

Quand le grotesque le dispute au ridicule ?

Si la leçon du renard au corbeau valait bien un fromage, obtenir ma voix vaut bien plus qu’un stylo, qu’on se le dise.
C’est ce qu’une candidate aux prochaines municipales a visiblement oublié, confondant démarche marketing et campagne électorale.

En « offrant » un stylo accompagnant son invitation à assister à sa réunion électorale, cette candidate a sans doute confondu, vendre des confitures et rouler l’électeur dans la farine.

Elle a aussi omis le fait que ce gadget, si son cout ne participe sans doute pas aux frais de campagne remboursables augure quand même mal de l’état d’esprit qui mène cette candidate et surtout de la considération portée à l’électeur.

En ce week- end de collecte pour les banques alimentaires il est des affichages de dépenses tout à fait regrettables et l’on peut penser qu’un petit don à l’épicerie solidaire de l’étoile bandolaise aurait été mieux apprécié et compris.
S’il suffisait d’un stylo pour gagner une élection cela sans doute se saurait ;
Marcel Dassault, lui au moins était beaucoup plus généreux en distribuant ses billets de 50,00 francs (oui à l’époque c’étaient des francs !)

Cette candidature basée sur le gadget augure mal de ce que pourrait être la politique pour Bandol, développée par cette candidate.

Pour un candidat, savoir se vendre tel un paquet de lessive low coast est une chose qui d’ailleurs ne le grandit pas, mais savoir vendre et surtout proposer un véritable programme et une vraie vision pour la ville en est une autre.

Oui, ridicule quand tu nous tiens !

Et surtout, beaucoup plus important, n’oubliez pas la collecte pour les Banques Alimentaires

Et bien sur :
« Cochon qui s’en dédit »


cliquer sur une image pour l'agrandir
Jeudi 26 Novembre 2015  à 7 h 25' 19"

Régionales : compétences diverses, quelques chiffres, quelques vérités

Alors que certains candidats et candidates font des promesses, que représente vraiment la région provence alpes côte d’azur , quels sont ses moyens et ses compétences :

Budget : 2,106 milliards d’€
A comparer aux budgets de Vaucluse : 672 millions d’€, des Bouches du Rhône 2,4 milliards d’€, du Var 1,2 milliards d’€, des Alpes Maritimes 1,3 milliards d’€, des Alpes de Haute Provence 270 millions d’€, des Hautes Alpes 233 millions d’€
C'est-à-dire que les budgets cumulés des départements composant la région s’élèvent à : 6,075 milliards d’€ , soit 3 fois le budget de la région.

Les compétences de la Région selon la loi NOTRe : Les lycées, les transports, le développement économique, l’aménagement du territoire, la formation professionnelle, les routes et ports (à arbitrer avec le département)
Compétences partagées région/ département: la culture, le sport, le tourisme, l’éducation populaire,

Ce sont derrière ces chiffres et ces compétences dévolues qu’il convient sans doute de juger de la pertinence des promesses, les candidats ne pouvant, à leurs choix et imaginations inter agir sur telle ou telle orientation de politiques nationale, internationales ou monétaires lesquelles ne sont pas du ressort de la Région et donc pas l’enjeu de ces élections.

Comme il n’y a pire sourd que celui qui ne veut entendre, écrivons donc clairement que la Région n’a nulles compétences en ce qui concerne la politique migratoire et la sécurité…..
comprenne qui le voudra bien afin de nous éviter des lendemains qui déchantent.

Et bien sur :
« Cochon qui s’en dédit »