Initialisation
Aimer BandolActu, c'est ici !

Inscrivez vous à la newsletter

L'humeur du groin...

Un regard différent sur l'actualité Bandolaise, une patte de velours maniant les mots et les verbes avec délectation pour vous éclairer sur des faits précis.

Les articles du groin étaient signés LG, c'est-à-dire Le Groin
Ces initiales peuvent porter à confusion avec des personnes ayant les mêmes et n’ayant rien à voir avec les écrits.

Pour ne fâcher personne avec son paraphe, notre ami Le Groin signera désormais de sa formule préférée : « cochon qui s’en dédit »

Jeudi 21 Mai 2015  à 11 h 39' 39"

Le Groin, 17 Mai 2015

Conflit d’intérêt

Le conflit d’intérêt n’est pas un délit sanctionné pénalement, contrairement à la prise illégale d’intérêt.

Un conflit d’intérêt apparaît quand un individu est impliqué dans de multiples intérêts, l’un d’eux pouvant corrompre la motivation à agir sur les autres.

Un conflit d’intérêt apparaît chez une personne physique apte à accomplir une fonction d’intérêt général et dont les intérêts personnels sont en concurrence avec la mission qui lui est confiée, la rendant difficile à assumer. (sources Wikipedia).

Attentif à certains risques, dont certains font parfois la une des medias, soyons conscients que la nature humaine est parfois faillible ; la sagesse voudrait que l’on évite de se confronter à ces risques, surtout lorsque l’on se réfère, la main sur le coeur, à des notions d’éthique et de déontologie.

Par exemple, lorsqu’un élu est délégué de la Ville au CA d’une société dont il est par ailleurs locataire de locaux, n’est t-il pas dans ce conflit d’intérêt ?

Ou qu’un élu est salarié d’une entreprise en contrat avec la commune ?

Il ne s’agit pas là de contester l’honnêteté et la bonne foi de ces élus, où de les empêcher de travailler, mais de veiller à leur éviter les éventuelles conséquences liées aux décisions qu’ils pourraient prendre où pressions qu’ils pourraient subir dans le cadre de leurs mandats ; décisions qui par ailleurs pourraient amener à les voir juridiquement, voir judiciairement contestées, compliquant ainsi la mise en oeuvre de ces décisions.

Afin de pallier l’éventuel manque de sagesse individuelle, des solutions existent….par exemple ne pas participer à des votes pouvant faire apparaître ce conflit, c’est en principe l’usage voir la règle.

Bien entendu le « donneur de délégation » doit s’assurer de la compatibilité des situations….lesquelles déclarations de situations en potentiels conflits devant lui être signalées par les concerné(e)s….nous semble t-il, lorsque l’on parle d’éthique, de transparence…surtout lorsque cela est de notoriété publique.

(Tout rapprochement avec des situations bandolaises existantes ne serait pas fortuit, mais disons objectivement que ce n’est à priori, pour l’instant, et à notre connaissance, qu’amusements de galopins, comparé à ce qui se passe dans le var avec la gestion et le traitement des déchets….ne riez pas contribuables, c’est vous qui payez !)

Mais peut être LG est t-il trop formaliste.

LG

Jeudi 21 Mai 2015  à 11 h 35' 50"

Le Groin, 15 Mai 2015

Bureau de réclusion, de relégation ?

Etonnant ce manque de respect vis à vis des citoyens Bandolais!

Madame la 1ere Adjointe, vice présidente de SSB, Vice présidente du Conseil Départemental, est reléguée, quasiment hors les murs de la Mairie, dans un bâtiment annexe… de la mairie annexe !

Qu’il faille laisser places aux conseillers plus ou moins occultes, au chef de cabinet, aux racolés supplétifs opportunistes, pourquoi pas, il faut bien que tout le monde vive … ben oui, soyons magnanimes !

Que Monsieur Le Maire et ses affidés trouvent là, matière à satisfaire leurs misérables egos et s’occuper à de basses besognes, on ne peut que déplorer cette petitesse d’esprit, de la part de petits cerveaux.

Sauf que, au-delà de la personne tant haïe qu’ils veulent sanctionner (et Dieu seul sait pourquoi …et pas sur d’ailleurs !), ce sont les citoyens Bandolais qui sont sanctionnés et surtout subissent les conséquences de cet irrespect….Ainsi que les électeurs de Mme Quilici dont le vote les a mis là où ils sont.

Certes, cette maison porte le joli nom de Magali, mais vous l’aurez remarqué, plus les bâtiments sont destinés à cacher ce que l’on ne veut voir, plus on les nomme de noms charmants.

On rappellera simplement que, en particulier pour son mandat de Conseillère départementale, Madame Quilici est membre de la commission solidarités, laquelle commission est l’une des plus active du CD, puisque c’est l’une des missions principales du Département.

A ce titre, elle est amenée à pouvoir recevoir, à Bandol, du public Bandolais dans des conditions de totale confidentialité et de conservation sécurisé de documents.

Ce bureau (ex local technique, rénové pour cette cause) éloigné du coeur des services municipaux permet t-il de rendre ce service à la population et de garantir cette confidentialité ?

De même comme membre de la commission des collèges….et il semble qu’il y ait un collège à Bandol, elle doit pouvoir aussi recevoir et tenir des réunions dans des conditions décentes.

Citoyen bandolais, enseignants, parents d’élèves… « votre » Maire ne semble pas vous trouver dignes d’être reçus dans des conditions respectueuses.

Nul doute que dans leur aveuglement, cela n’a sans doute pas effleuré un seul instant nos « élites minoritaires » s’appropriant la gestion municipale au détriment des bandolais. Plus soucieux de gérer en rond, ils en oublient par qui ils sont là ….et surtout pourquoi y faire.

Il se dit aussi que dans le bâtiment de la Mairie, existent des bureaux et salles de réunions non utilisés, ceci depuis le transfert à l’annexe…..mais, bien sur, non accessibles aux non adoubés par le Maire et son C d C !

Pour un Maire qui prône la bonne gestion et les économies, il y a là peut être un trou dans la raquette !

LG


cliquer sur une image pour l'agrandir
Jeudi 21 Mai 2015  à 11 h 27' 55"

Le Groin, 14 Mai 2015

Harcèlement, Pervers narcissique , Favoritisme, Copinage

Le harcèlement est un enchaînement d’agissements dont la répétition a pour but d’affaiblir psychologiquement celui qui en est victime.

Il a pour finalité de soumettre le harcelé.

Le harcèlement témoigne d’un exercice injuste et arbitraire du pouvoir du fait de personnes en position d’autorité .

Le harcèlement peut aussi faire intervenir un groupe, avec des harceleurs actifs et des complices, des résistants actifs et des résistants passifs.

Politiquement, le harcèlement est une survivance du type totalitaire qui entend contrôler les êtres et établir une mainmise sur eux .

Le pervers narcissique est une personne qui a un problème avec son image ;
Il ne s’aime pas, et pour survivre, il va exporter l’image qu’il a de lui-même en dévalorisant l’autre et en le rendant coupable de ses propres défauts.

Le pervers narcissique est un malade , qui par des phénomènes de projection va tenter de rendre l’autre malade à sa place.
On use souvent de l’expression « népotisme » lorsqu’un individu en position dominante distribue honneurs et prépendes à ses familiers, au détriment de l’intérêt général.
Le plus souvent on devrait utiliser les termes de «favoritisme» et de « copinage ».

C’est fréquemment le cas en politique lorsqu’un responsable d’executif, s’appuie sur des « conseillers » non élus et donc non légitimes, au détriment d’élus, eux démocratiquement élus et donc légitimes.

LG


cliquer sur une image pour l'agrandir