Initialisation
Aimer BandolActu, c'est ici !

Inscrivez vous à la newsletter

Jeudi 14 Mars 2019  à 17 h 10' 58"

Cherchez le chef d’œuvre !

Cherchez le chef d’œuvre !

C’est bientôt Pâques et l’opportunité de cacher et chercher les œufs.

A Bandol, on cherche le chef d’œuvre, à moins que ce ne soit le principe d’accumulation qui fasse l’œuvre !

Cachez ce chef d’œuvre que nous ne saurions voir ; à moins que l’on ne soit dans l’art éphémère !

En tout état de cause c’est chef d’œuvre en péril, nonobstant le péril encourut par les passants, pour cette signalétique de « protection » bien aléatoire vues les circonstances qui mériteraient un peu plus d’attention.

Autant en emporte le vent !

Signé : CHARIVRAVI


cliquer sur une image pour l'agrandir
Mercredi 13 Mars 2019  à 17 h 1' 0"

Et d’un ! 2020, c’est parti !

Conformément aux usages bandolais qui veulent que ce soient très souvent des ex proches du maire sortant qui deviennent ses « meilleurs »opposants et « meilleurs » analystes critiques , cette première déclaration d’intention ne déroge pas à cette coutume !

Ex « premier collaborateur » en sa qualité de Directeur de Cabinet et sa colistière ex adjointe du même maire, ils nous exposent un constat que nous ne cessons de développer depuis 3 ans, à savoir la confiscation du pouvoir donné par les électeurs, par un exercice personnel egocentrique exclusif, un isolationisme de Bandol dans son environnement institutionnel en particulier dans la Communauté d’agglomération, une politique de maquillage des réalités, la réalisation d’un lifting de façade au détriment des quartiers abandonnés .

Alors si nous ne nous prononçons pas sur cette candidature, tel n’est pas notre sujet, nous ne pouvons que nous satisfaire de constater que nos analyses et les expressions de nos « pensées profondes » ne restent pas lettres mortes ou du moins paroles qui tel pollen au vent pourraient permettre l’émergence d’une végétation revitalisée…..on peut encore croire aux bienfaits d’un renouvellement dont Bandol a bien besoin !

Mais bon, on attend la suite qui risque de nous proposer de curieux attelages, voir revenir du diable vauvert quelques chevaux de retours et des éternels candidats !


Signé : CHARIVRAVI


cliquer sur une image pour l'agrandir
Vendredi 15 Février 2019  à 16 h 47' 40"

Favoritisme, perte de confiance, équité , éthique et toc !

Notre Président nous invite dans le cadre du grand débat à poser toutes les questions, sans interdits. Sous sa couverture, posons donc quelques questions qui risquent d’être jugées iconoclastes, en prenant exemple sur Bandol…. mais ce n’est qu’un exemple d’opportunité , la situation n’étant pas réservée à notre belle commune.

Notre premier magistrat municipal a placé son mandat sous le signe de l’éthique ; qui pourrait s’en offusquer ! Perte de confiance (sans autres précisions), favoritisme…sont au menu de sa gestion des rapports humains avec ses colistiers en particulier ! Pour les autres, c’est taisez vous ! Sous ces vocables il s’en donne à cœur joie pour éliminer ou réduire au silence et discréditer ses opposants, ex supporters et apporteurs de voix qui pourraient lui faire de l’ombre !

Sauf que cela ouvre la porte à des questionnements, en se référant à nos amis africains qui conseillent certaines précautions à prendre sur l’état de son fondement lorsque l’on veut monter au cocotier !

Parlons donc éthique quand au principe républicain d’égalité entre les candidats aux élections qui fixe diverses règles, dont celle d’équité.

Y a-t-il équité entre les candidats quand certains, de par leur profession, reçoivent leur patientèle ou/et se rendent à leur domicile pour donner des soins ?
Ne pourrait-on considérer que ces professionnels bénéficient d’un avantage ? Pourrait –on occulter les conséquences de la faiblesse humaine, les amenant à courir le risque de confondre consultation , campagne électorale, démarchage à domicile ?
Ne pourrait-on penser que des personnes en situation de fragilité , voir vulnérables, puissent être plus sensibles aux sirènes de celui ou celles à qui elles accordent leur confiance pour leur santé ?
Mais entre confiance pour sa santé et confiance pour voter et élire, ne pourrait –on s’interroger sur le risque de confusion ?

Quelles réponses apporter à ces questions ?

C’est bien là, la question !



Signé : CHARIVRAVI


cliquer sur une image pour l'agrandir