Initialisation
Aimer BandolActu, c'est ici !

Inscrivez vous à la newsletter

Mercredi 26 Juin 2019  à 10 h 45' 58"

Maison des vins, l’entourloupe !

Maison des vins, l’entourloupe !


Notre gazette départementale nous gratifie d’un article relatant un débat à distance entre divers protagonistes, portant sur le sujet de la Sogeba, car c’est bien là , la véritable question , au-delà de la seule « maison des vins ».

Que depuis l’origine, la Sogeba ….et donc ses actionnaires, dont la Ville de Bandol représentée par son maire ou ses affidés se soient exonérés des statuts, démontre bien la réalité de l’incompétence des uns et des autres, et qu’il ait fallut 4 ans à celui qui proclame son grand respect de l’éthique pour réagir.

La reconnaissance que, comme le dit notre maire ,« la sogeba gérait illégalement » pose la question de l’ensemble des actes de gestion vis-à-vis en particuliers des locataires , tant en matière de légalité des baux, en l’occurrence de baux commerciaux permettant l’exercice d’une activité professionnelle, que de la perception des loyers…, cette situation pouvant causer un grave préjudice aux dits locataires, lesquels , (dont ceux qui sont au Val d’Aran pourraient aussi faire leur miel) seraient sans doute bien fondés à contester un certain nombre de ces actes de gestion…..

Au fait, le Président potiche de la Sogeba est bien un très proche du Maire et par ailleurs adjoint ! non ?
Et les Administrateurs des élus majoritaires ?
Et le Maire garant de la situation , non ?
Alors ne faisons pas comme si tout cela était fortuit !

Au-delà, dire qu’il faut vendre ce bien communal pour résoudre la question est bien une entourloupe ; en effet il suffit simplement aux actionnaires et au propriétaire (la commune) de mettre en place un autre gestionnaire comme le font tous les acteurs économiques en pareil cas et non de spolier la commune par une vente inopportune….
la logique voudrait que le Val d’Aran soit lui aussi vendu, non ?

Cet article de Var Matin démontre aussi le peu de cas fait par « notre » maire de la visibilité d’une image portant Bandol à travers ses vins dont il se complait à dire qu’après tout , Bandol n’était que le port d’embarquement et que la maison des vins se situe à La Cadière…..que pensent les vignerons de ce dédain ?
Pour le cas ou le nouveau propriétaire ne voudrait pas permettre de conserver cette visibilité aux vins de Bandol, reste alors la possibilité (qu’il nous dit, le bradeur) d’installer ce lieu de promotion et de vente de la richesse du terroir en un autre lieu à Bandol.
Une idée aurait –elle germée ? Il est vrai que la commune dispose de biens remarquables ( !)par exemple les locaux de la Rue Puits de Charron, locaux autrefois mis à disposition des associations lesquelles ont été à leur grand dam déménagées à la Maison Tholosan, les ex locaux demeurant vides…ça c’est de la gestion et quel lieu d’exposition !

Enfin autre question ; notre grand visionnaire nous dit que le nouveau propriétaire devra prendre à sa charge (conditions de la vente) les indemnités d’éviction …..autant dire que ce montant sera déduit du prix d’acquisition (ce que l’on se cache bien de nous dire)….à moins que ce soit un acte de philanthropie vis-à-vis de la commune !
Alors où se trouve l’intérêt d’une telle opération ?
Peut être trouver des sous pour financer le grand chantier dont le montant annoncé fait rire (jaune) tous les gens un peu informés sur les questions de coûts de tels travaux !
Comme pour les foires aux bestiaux, c’est à la fin du chantier que l’on fait les comptes !

Le clairon du port


cliquer sur une image pour l'agrandir
Mercredi 19 Juin 2019  à 17 h 56' 31"

Quand à Bandol on invente la mangrove urbaine !

Quand à Bandol on invente la mangrove urbaine !

La mangrove est un paysage caractéristique du littoral des zones tropicales : il s’agit d’une forêt d’arbres poussant au bord ou dans l’eau….certes !
En constatant la réalité de l’avancement du « grand chantier de la mandature » et en voulant bien se référer à l’histoire urbanistique du bord de mer bandolais, force est de constater qu’une grande partie a été gagné sur la mer et que les travaux ont bien montré que les eaux de mers infiltraient le sous sol.
On doit donc bien s’interroger sur l’avenir des espèces arboricoles plantées, dont les racines, à terme, iront plonger dans ces alluvions plus ou moins salés….et qu’adviendra t’il alors de ces espèces ?

Le clairon du port

Vendredi 3 Mai 2019  à 14 h 11' 8"

Ethique, népotisme, don d’ubiquité !

Ethique, népotisme, don d’ubiquité !

Lors du dernier CM, notre grand timonier a rendu hommage au couple Maes…un couple apprécié et respectable qu’il a forcé à la démission du fait que leur fils majeur et donc seul responsable de ses actes avait obtenu un logement social, ceci en toute légalité…allez comprendre !
Mais c’est l’éthique selon joseph….à priori pour les autres !
Alors il fallait bien pourvoir à leur remplacement en allant piocher dans les ultimes réservistes , vous savez, ceux que l’on place en fin de liste pour faire le nombre avec fort peu de chances d’être élu, voir de siéger un jour.

Vu le nombre de défections, de démissions de ses ex colistiers, notre grand chef est donc allé à la pêche dans ses archives et devinez ce qu’il a ramené ? Une jeune femme, laquelle n’est rien moins que la fille de sa compagne, …en gros sa belle fille par alliance …de sentiments !

Au-delà du fait que l’on en a fort peu parlé dans les gazettes, rien n’en cela d’illégal ; mais ne peut on parler de maladresse intéressée, un peu comme Fillon et ses costards offerts par son copain ?

Lorsque l’on saura que cette nouvelle conseillère est par ailleurs collaboratrice du groupe LREM au Sénat, on peut s’interroger, sauf à ce qu’elle dispose d’un indéniable don d’ubiquité, ou si sa fonction n’est pas trop prenante…un train de sénateur, si elle pourra vraiment être présente à Bandol……mais bon elle fera comme certains et certaines autres elle remettra son pouvoir…à Monsieur le Maire !

Rappelons qu’en tout cela rien n’est illégal, mais on pensait que dans le nouveau monde auquel notre maire apporte son soutien et dans le monde qu’il prône pour Bandol on ne verrait plus ces petits arrangements familiaux.

Ben oui, faites ce que je dis et pas ce que je fais !

Le clairon du port


Liste Notre Vision pour Bandol élue en décembre 2015

Les 21 premiers colistiers élus
1- JOSEPH Jean-Paul *
2- HECQ Jeanne *
3- CHOREL Jean-Pierre
4 -SARKISSIAN Dalida
5- ROCHETEAU Philippe *
6- NADJARIAN Marlène
7- BERTONCINI Franck
8 -AYMES Elodie *
9- FREANI Laurent = Passé dans l’opposition
10- BOURON Valérie
11- MAES Jean-Michel = Démissionnaire
12- BERTONIRI Pascale
13 -DEMORY Gérard * = Démissionnaire 14- MAES Danièle * = Démissionnaire
15 -VALERO Gérard * = Passé dans l’opposition
16 -REVEST Ségolène
17- MOUADDEL Anice
18 -BOURGEOIS Ginette
19- CAPARROS Michel = Passé dans l’opposition
20- GAUDIN Christiane = Décédée
21 -ROUX Christian
Les 8 colistiers suppléants

22 -KOZIEROWSKI Françoise
23- CECCALDI Michel élu suite démission
24- MASSOT Aline élue suite démission
25- CASTANIER Jean-Claude
26- GARZA Alice élue suite démission
27- BONNEFOY Eric
28- GRISONI Martine
29- FORZALE Pierre
• Les conseillers communautaires élus

Par soucis de discrétion ou par oubli mais la nouvelle élue n'apparait dans le trombinoscope du site de la ville...

http://www.bandol.fr/mairie/conseil-municipal/les-elus-700.html


Voir le lien.

cliquer sur une image pour l'agrandir