Initialisation
Aimer BandolActu, c'est ici !

Inscrivez vous à la newsletter

Mercredi 27 Mars 2019  à 13 h 7' 35"

C’est la gloire ! Le Maire lit nos fariboles et même y répond ! Attention, va y’avoir un grain dans le coin !

C’est la gloire !
Le Maire lit nos fariboles et même y répond !
Attention, va y’avoir un grain dans le coin !


Pour que « notre » maire déroge à sa décision de refuser d’engager le débat avec ceux qu’il appelle les fakenewsers du web, lesquels, les vilains, ont l’outrecuidance de démonter le lego de sa communication sur sa gestion (notre article du 11 février) ; pour qu’il se détourne de sa mission et se fende d’un édito vengeur contestant nos informations liées à la réalité de la charge fiscale subie par les Bandolais durant son mandat, c’est à l’évidence que nous avons tapé là où ça fait mal !
Commence t-il à se dire que ça sent le brulé et qu’il y a le feu à la « maison joseph » ? Et que le petit cochon rose va finir rôti à la broche ?

Qu’il nous accuse, par nos écrits, d’êtres à la soit disant solde de Madame Quilici, (laquelle, au passage démontre ses qualités et compétences dans son mandat de conseillère départementale chargée entre autre, du développement du très haut débit dans le var) ne fait que montrer sa volonté à vouloir détourner le débat et son interprétation erronée d’un soit disant engagement partisan de notre part…sauf négatif et informatif quand à son mode à lui de gestion de la Ville et surtout sa méconnaissance de ce que pense une majorité de plus en plus importante de Bandolais.
Nous ne nous faisons que l’écho amusé (pas toujours) des propos, remarques et questionnements divers liés aux constats d’une réalité vécue par les Bandolais au quotidien.

Mais bon, le bouffon que nous sommes, parfois doit savoir subir les coups de pieds rageurs du Seigneur….ou s’en réjouir, justifiant par la même son rôle ….et son utilité !
Ceci dit, qu’il se rassure…le Seigneur, nous livrons ici notre dernière production ;

Vu l’avis de grand frais (les élections) qui s’annonce, il convient de se trouver un abri côtier permettant de voir venir en toute tranquillité et laisser l’électeur à ses analyses de cas et ses décisions !

Alors tant qu’à livrer allons y ; Déjà 3 candidats annoncés, et comme nous l’avons suggéré dans un édito précédent ce n’est qu’une redite des divers habituels épisodes électoraux bandolais ; à savoir que les meilleurs amis d’un jour deviennent bien les meilleurs opposants du lendemain, ayant compris et constaté que le mandat donné par les électeurs à une tête de liste se transforme en pouvoir d’autant plus dangereux que celui qui le reçoit s’enferme dans ses certitudes sans contre pouvoirs et la complaisance intéressée de ses « soutiens ».

Comme on dit : on n’est jamais trahis que par les siens ….qui comprennent parfois mais un peu tard que l’on ne les y reprendraient plus !

Bien sur et même s’il ne s’est pas déclaré, JP Joseph entend bien démontrer qu’il peut être le premier (il faut bien qu’il le soit un jour) à exercer 2 mandats consécutifs…autant dire la gloire assurée et son nom donné à une impasse Bandolaise…celle dans laquelle se trouve Bandol !
Vu le nombre de « colistiers » et de « cocufiés » qu’il a consommé durant son mandat, trouvera t-il de nouveaux inconscients prêts au sacrifice ?
Aux futurs sollicités de réfléchir à plusieurs fois avant de servir de « faire élire » !

Le 1er officiellement déclaré, son ex Directeur de cabinet ayant vécu l’aventure de l’intérieur mais fort peu reconnaissant des prébendes qu’il a perçu durant un an.
Par ailleurs conjoint d’une élue dite d’opposition, montée en graine du fait des défections successives des élus de sa liste d’origine ayant compris, eux, que même siéger, surtout sous l’autorité d’un manipulateur, c’était parfois s’associer….alors, justement, à part siéger, quelle a été sa plus value d’opposante jusqu’à maintenant ?
Poser la question c’est sans doute avoir la réponse…mais bon, comme nous sommes pour la paix des ménages nous ferons soft !
Donc , le dit Pierre LERAT se fend et nous inflige une lettre ouverte sur papier glacé(sans doute pour que cela glisse mieux !)dont le texte n’a qu’un lointain rapport avec sa vision de proposition du vivre ensemble et du faire ensemble pour aller plus loin, puisqu’il déverse sa bile sur tout ce qui peut ou a pu avoir un mandat électif à Bandol depuis …depuis …et ça en fait des nulles et nuls ….
Merci pour elles et eux , ça fait toujours plaisir d’essayer de s’engager !
Il nous assène des phrases dont la profondeur de pensée a au moins le mérite de ne pas obliger à se prendre la tête pour comprendre, ce en quoi il pense sans doute que l’électeur est un être fruste à qui il ne faut pas compliquer la réflexion ! ça commence bien !

Avant lui pas de salut ! Notre pompier voudrait se transformer en pyromane qu’il ne s’y prendrait pas autrement et loin de vouloir déminer la situation, le spécialiste qu’il est, risque bien de plonger Bandol dans les affres de l’arrêt cardiaque, qu’un simple massage dont on ne doute pas qu’il sache le pratiquer risque de ne pas suffire à réactiver la pompe !

Pour le 2em annoncé, un frondeur, il fait parti de ceux qui se sont engagés…sans doute de bonne foi, ont agit…ou tenté d’agir, ont compris, ont tenté de faire infléchir la politique du « chef ».
Mais le chef n’aimant pas les têtes qui dépassent, il s’est fait fermer le micro et repousser dans les coins sombres d’une opposition forcée. Souhaitons simplement qu’il ait compris et que l’expérience aidant il fasse des propositions et prenne des engagements ……on est en attente.

En attente aussi des autres ……..poussez pas, y’en aura pour tout le monde !

Allez, bon vent à Bandol, et courage aux électeurs !
Et à courant 2020 si Dieu nous prête vie et encore un peu d’envie de gratter le poil !

Signé : CHARIVRAVI


cliquer sur une image pour l'agrandir
Mardi 26 Mars 2019  à 15 h 42' 23"

Zone sensible protégée….exécutée !

Après avoir subit un aménagement de parking, l’exécution de la zone boisée du Capelan se poursuit.

S’il fallait bien entendu faire face à l’écroulement du muret de soutènement, dont la poussée des terres faisant suite aux travaux du parking n’y est pas étrangère, la réponse apportée est à la hauteur des évolutions de la dégradation de l’environnement supportées par Bandol.

S’il fallait bien sur apporter une réponse à la dangerosité de l’ex cheminement du sentier piétonnier mettant les passants en risque de chute ; s’il fallait bien sur apporter une réponse à l’évolution de l’érosion de la falaise, on peut quand même s’interroger sur les moyens employés et le résultat que nous constatons, résultat lié sans aucuns doutes à une vision d’un praticien à la vision limitée, confronté aux réalités de l’évolution de la nature et choisissant l’amputation plutôt qu’une médication moins invasive respectueuse de l’intégrité du patient.

Fallait –il rayer d’un coup de pelleteuse plus de 5 mètres du Parc sur plus de 50 m de longueur ? Fallait –il transformer ce chemin piétonnier en couloir de ballade pour prisonniers dangereux ?

Alors que nous fustigeons le Maire à propos de son manque de vision de long terme, cette fois il nous a gâté ( !) et à intégré pour de longues années les effondrements de falaise (que l’on peut empêcher par des aménagements non destructeurs) et le recul du trait de côte en découlant.

Enfin, gâté ! Cher lecteur ne pense pas que d’un seul coup nous soyons tombé dans l’extase frisant la flagornerie !



Signé : CHARIVRAVI,


cliquer sur une image pour l'agrandir
Mardi 19 Mars 2019  à 8 h 44' 40"

Dégradé de béton ? Fashion aménagements à Bandol !

Les économistes et autres bons gestionnaires des deniers publics nous apprennent qu’il est de bonne gestion de faire que les gros investissements ayant vocation à durer longtemps et donc profiter à plusieurs générations voient leur financement supporté aussi par ces générations….les emprunts sont destinés à cela.

Cela a un autre intérêt, celui de faire en sorte que ces aménagements et les matériaux utilisés visent à la fois cette pérennité, et aussi une qualité esthétique valorisant le résultat … quand bien même cela aurait un coût instantané plus élevé.

Le non recours à l’emprunt pour de gros investissements surtout lorsque les taux sont bas n’est pas le signe d’une bonne gestion et d’une bonne vision. Ce recours à l’emprunt a l’avantage d’alléger la charge pour les habitants actuels et de répartir cette charge sur tous les utilisateurs dans le temps de la durabilité de l’aménagement
Du moins est ce ainsi que nous voyons les choses…..et nous ne pensons pas être les seuls !

Mais à Bandol, il fallait faire vite …pour s’assurer d’un 2em mandat ?, faire pas cher (surtout !), et en sus financer sur fonds propres sur 2 exercices (afin de ne pas encore augmenter les impôts déjà fortement augmentés en début de mandat (+8,5% redisons le !)) et ne pas s’endetter.
Le résultat de tout cela commence à être visible, et démontre que dans la vie d’une commune, le résultat d’un aménagement urbain dépend essentiellement de la vision et de la compétence du porteur du projet…..le Maire !

Lorsque l’on voit la réhabilitation du boulevard Clémenceau à Draguignan, ou sans aller si loin, la Place Jean Jaurès à La Cadière et pourquoi pas Sanary, on se dit qu’il y a pas très loin de Bandol des Maires ayant une vraie vision d’avenir de leur commune, pas forcément liée à la vision qu’ils ont de leur propre avenir municipal… mais curieusement lorsque le résultat est probant les électeurs sont souvent reconnaissants !

Enfin bon ! Les terrasses en béton pourront toujours être recouvertes de moquette !!!

Signé : CHARIVRAVI


cliquer sur une image pour l'agrandir