Initialisation
Aimer BandolActu, c'est ici !

Inscrivez vous à la newsletter

Jeudi 28 Mai 2015  à 7 h 48' 27"

HOMMAGE AUX FEMMES RESISTANTES


Hier, lors de la journée nationale de la Résistance, à laquelle je n'ai pu assister, j'ai pensé à ces deux femmes qui sont entrées au Panthéon .

Mais j'ai aussi pensé à toutes celles, qui, pendant cette période troublée ont choisi d'entrer en résistance, de vivre l'inconfort plutôt que la collaboration, de subir la calomnie, la dénonciation, parfois la torture, pour toutes les deux, la déportation plutôt que de céder à la soumission.

J'ai pensé à tout ce qu'elles avaient pu endurer, ainsi que leurs camarades, qui les ont soutenues, courant les mêmes risques, subissant souvent de la part de leurs semblables le même dédain, le même mépris, la même arrogance.

Ceci parce qu'on ne leur accordait pas le droit de penser que la liberté était l'aboutissement de la tolérance, de la compréhension, du respect de l'autre et de la fraternité .

Tandis que la haine, héritage de la malveillance et de la rancœur et le ressentiment ne menaient qu'à la division, à l'exécration de son prochain, à la débâcle de l'humanité.

Hier j'ai pensé à ces femmes et à tous ceux qui se sont élevés avec elles contre l'infamie, l'abjection et l'ignominie. Mais ce que j'ai retenu de cette reconnaissance éternelle c'est un message d'espoir, une volonté farouche de vivre dans une société qu'elles ont voulue meilleure, juste équitable et sincère.

Elles sont pour moi un modèle de grandeur et de générosité des vertus fondamentales que je m'efforcerais à transmettre quitte à devoir entrer, moi aussi, en résistance !

Laetitia Quilici


cliquer sur une image pour l'agrandir
Dimanche 24 Mai 2015  à 10 h 3' 56"

Le billet du 24 mai 2015

Je vais vous énerver un peu ce matin en disant des choses que l’on aimerait mieux ne pas lire ou entendre : Nous sommes dans une démarche sournoise de la part de la communication faite par le maire de Bandol.

Deux sujets émergent, la motion n°1 proposée au prochain conseil municipal et, le sujet du casino qui tel le diable surgit de sa boite.

Pour la motion, cela ne va pas tarder à devenir une habitude, comme pour la motion concernant la Communauté de communes en son temps, et, désapprouvée par le CM, il s’agit d’un vote politique (lire politicard) qui dépasse le local – vote en assemblée(s) nationales – d’une taxe pour les bateaux mouillant en zones maritimes protégées. Le jeu consistant donc ici essentiellement à dénoncer les méchants qui ne satisfont pas aux recommandations des gentils. L’issue du vote n’ayant aucune influence sur la décision gouvernementale. A l’inévitable que fait l’UMP, la réponse est que fait l’UDI du maire et/ou les amis du FN.

Le casino, dans une note adressée aux lecteurs de son site, le maire nous explique que le maire de Sanary, en défendant les intérêts de sa commune est un méchant car il dérange les intérêts de Bandol. Il est d’autant plus un méchant qu’il a soutenu la candidature de Laetitia Quilici aux élections départementales alors que lui, proposait quelqu’un d’autre, bref. Dénigrement permanent.

On pourrait en écrire des pages sur ‘’le casino’’, à commencer par dire que lors de la mandature précédente il s’est battu contre le projet que proposait C. Palix. On notera que dans les affaires on perd tout crédit en disant que le concurrent est mauvais, la bonne pratique étant de dire que l’on est meilleur et capable de satisfaire aux conditions du marché ; visiblement un discours qui ne rentre pas dans la philosophie en vigueur derrière ‘’la boule’’ (toujours à l’arrêt d’ailleurs). Mais là n’est pas le message.

Comme pour le paragraphe précédent, le message sous-jacent, sournois, c’est l’attaque contre la première adjointe, avec une couche pour le maire de Sanary. Ne nous y trompons pas, le travail de fond d’une campagne est en cours avec des rapprochements contre-nature qui vont en surprendre plus d’un. Objectif, détourner l’attention pour faire oublier les mauvais choix.

Bonne journée,
Le collectif de rédaction


cliquer sur une image pour l'agrandir
Dimanche 17 Mai 2015  à 19 h 26' 28"

le billet du 16 mai

J’allais écrire : « petites histoires bandolaises » mais ce ne serait pas le reflet de ma pensée, il s’agit en fait de « à Bandol, histoires de gens tout petits » :
- Nous sommes quelques un(e)s a échanger idées et propos et à ‘’extraire’’ combines de copains ou d’alliés de circonstances, au ras, du caniveau.
Cochon qui s’en dédit, le Groin est dans l’actualité et je ne résiste pas à vous faire partager sa réflexion, c’est autre chose que 3 mots shootés dans un tweet, likés par la famille ou par des affidés à la ramasse de quelques piastres.

J’avais promis par ailleurs de mentionner une conférence de l’Université du Temps Libre de Bandol, “Le paysage dans l’histoire de la peinture “ par Mme Valérie-Fauré, docteur en Histoire de l’art. Le jeudi 21 mai à 17 h, salle Marcel Pagnol, Centre Culturel de Bandol, entrée libre. C’est quelqu’un de passionnant... voilà qui est tenu.
Pas très chaud aujourd’hui avec du vent, pull-over si vous sortez ce soir.

Ne ratez pas non plus ‘’l’absurdité‘’ de la situation, le choix des mesquins, encliquant sur le lien ci-dessous.


Bonne journée
Le collectif de rédaction

Voir le lien.

cliquer sur une image pour l'agrandir