Initialisation
Aimer BandolActu, c'est ici !

Inscrivez vous à la newsletter

Lundi 22 Juin 2015  à 17 h 19' 56"

La lecture attentive de l'article du 29 mai sur le blog de Jean-Paul Joseph impose de rétablir quelques vérités et se poser les bonnes questions

"Leur objectif est de me pousser à la démission (dixit l'article du 29 mai) afin de se partager les postes entre bons amis".

- Qui a imposé deux personnes non élues issues de sa liste d'origine, une vraie vision pour Bandol, au Conseil d'administration de la SOGEBA, la SOciété de GEstion du port de Bandol ?

- Qui cumule deux indemnités, l'une comme adjoint au conseil municipal, l'autre comme président à la SOGEBA ?

- Qui lance un marché pour une semaine musicale en juillet à Bandol...alors que l'attributaire annonce le résultat sur son blog 3 mois avant le lancement "officiel" ?
Curieusement une seule personne a répondu à l'appel d'offre municipal !

- Qui a nommé un directeur de cabinet contrairement à ses déclarations officielles à la presse et dans ces engagements de campagne ??

Éthique...vous avez dit éthique, vous parliez d'éthique ???


Les grands dossiers du Casino et de l'’Établissement Public Foncier

- Le casino de Sanary-sur-mer en vous rappelant que le projet de création date de l'année 2006.

- N'est-ce pas aussi le rôle du maire de défendre les intérêts du casino de Bandol en intervenant notamment auprès de la commission nationale des jeux ?

- Qui avait mené une action en justice contre le projet de casino présenté par la société Partouche lors de la dernière mandature ?


- L’Établissement Public Foncier, EPF, "il faut intervenir pour éviter la spoliation des Bandolais" selon le premier magistrat

- N'est ce pas la même personne qui s'est targuée d'avoir fait modifier le texte original pour le rendre plus restrictif et qui l'a voté au conseil municipal (comme l'ensemble du groupe majoritaire d'ailleurs !) ainsi qu'à la communauté d'agglomération Sud Sainte Beaume ?

- Qui a fait sortir les représentant de l'EPF du conseil municipal alors qu'il avait établi l'ordre du jour avec la présentation prévue par les services de l'EPF, en faisant perdre 6 mois pour au traitement du dossier ?

Curieux, vous ne pensez-pas, non, que cette propension à vouloir reprocher à l'autre ce que l'on fait soi-même ??

Ne serait ce pas ce que l'on appelle l'effet miroir (après le ciseau) qui consiste a projeter sur l'autre sa propre image pour ainsi lui faire porter la responsabilité de ses actes ??

Et si au lieu de perpétuellement attaquer par des allégations indignes d'un premier magistrat, on faisait participer l'ensemble du conseil municipal aux sujets importants pour Bandol comme le devenir de la SOGEBA et celui du CASINO, comme il est demandé depuis 6 mois sans succès ????

Vous avez sans doute la même réponse que nous


cliquer sur une image pour l'agrandir
Samedi 20 Juin 2015  à 11 h 42' 31"

" Une mise au point s'impose pour comprendre le mécanisme de la désinformation latente du maire et son équipe devant les rapports du préfet et de la chambre régionale des comptes "

Le point sur les allégations du maire concernant le budget de notre ville.


Il est inacceptable de voir le maire rejeter la responsabilité des dernières décisions préfectorales sur les élus, alors que la raison essentielle du refus du budget primitif par la Chambre Régionale des Comptes d’abord, puis par le préfet, c’est tout simplement que ces deux instances l’ont désavoué, estimant qu’il ne pouvait être validé en l’état.


En effet, pour équilibrer le budget, le maire avait intégré dans les recettes une partie de l’excédent du Compte Administratif 2014 (compte de résultats).


Le conseil municipal avait accepté le principe d'une reprise anticipée de résultats de 2,3M€, ce qui évitait d'augmenter les impôts.

Seul point important de cette décision : cette reprise ne pouvait être prise en compte que si le compte administratif avait été approuvé.


Or, il n'en a rien été : le maire n'a pas fait voter ce compte administratif.


Les recettes du budget 2015 ont donc été amputées par le préfet de la somme indûment affectée.


Le préfet a choisi d’augmenter les dépenses prévues par la Chambre Régionale des Comptes: en l’occurrence les sommes consacrées aux animations et aux subventions associatives, et pour ces dernières de façon substantielle.


Dans ces conditions, le préfet n’a pu assurer l’équilibre du budget qu’en actionnant le levier fiscal à la hauteur de 8,3%.


Cette nouvelle et irréfutable preuve d’amateurisme de la part du maire vient après la même erreur déjà commise lors du dernier exercice, après avec l’oubli d’un emprunt de 1,7M en décembre dernier…


Donc, c’est à cause de cette faute de gestion manifeste que la ville est pénalisée par cette hausse d’impôts, alors que nos réserves s’élèvent à 2,4 millions € !!


Et une fois de plus, M. Joseph refuse d’assumer ses responsabilités.


Nous envisageons fortement d'introduire un recours gracieux auprès du préfet en lui demandant de revoir sa position, après le vote du compte administratif qui doit être présenté avant le 30 juin et permettra de récupérer une partie de l’excédent 2014.


cliquer sur une image pour l'agrandir
Mercredi 17 Juin 2015  à 15 h 40' 29"

L'AUSTERE QUI SE MARRE ...

"JE NE DEMISSIONNE PAS… SAUF PAS TOUT SEUL » ….

On s'est trompé sur toute la ligne et nous présentons nos excuses les plus plates ! On croyait avoir affaire à un personnage austère, rude, rigoureux, un ascète maussade, un peu morose et revêche, moralisateur, et voilà que l’on découvre un joyeux drille, un tantinet espiègle, un malicieux, dont l'esprit primesautier met de la fraicheur dans ce monde déprimé.

D'une salle de conseil, il a fait un Caveau de la République et la Piste aux Etoiles réunis, et c'est gratuit !!! Quoique….
L'artiste y travaille sans filet avec son duettiste monsieur Déloyal et assure le spectacle. Le public en redemande: « une autre! une autre! », il ne s'en lasse pas.

Mais le comique sait aussi s'approprier les foules en toutes circonstances : ça mérite d'être raconté.

En effet, prenant part à une course à pied organisée sur ses terres, notre humoriste municipal annonçait, avant de prendre le départ, que s'il n'était pas arrivé dans le temps qu'il s'était fixé… il démissionnerait de son mandat !!!
Les spectateurs s'en tiennent encore les côtes de rire. Quel farceur! En voilà au moins un qui a de l'humour et qui ne prend pas son rôle au sérieux, il sait mettre l'ambiance.
Sans compter que ses électeurs apprécieront le grand cas qu’il fait de leurs votes pour jouer ainsi son mandat quasiment à « pile ou face »…
De retour, soufflant et suant après l'effort, (à tel point que certains ont craint qu'il subisse le sort de Philippidès à Marathon) on apprend avec soulagement qu'à trois secondes près le pari était gagné.

Il déclare alors à la presse que « dans la vie comme dans toutes choses, la détermination finit toujours par payer ». Sauf qu’il confond, comme d’habitude, la détermination et l’entêtement « borné ».

Comment peut-on s’imaginer une seconde qu’une personne exténuée, épuisée et proche de l’asphyxie (on y était et on a vu !!!), puisse encore posséder les qualités requises pour prendre sereinement de bonnes décisions ????

On n’en voudra pour preuve que sa conclusion puisqu’il confirme alors à l’animateur qui l’interroge qu'il ne démissionnerait pas, « ni tout de suite, ni plus tard » et de rajouter soudain : « sauf pas tout seul »… Passé le premier instant de stupeur, on reconnait finalement bien là l'esprit de compétition des sportifs de haut niveau, enfin… surtout par la taille !

Quel sera le prochain défi de celui que la France entière nous envie : traverser la baie de Bandol sur un fil, se jeter sans parachute du toit de la mairie, participer à un concours de mangeurs de boudins ? « Une autre! Une autre! » hurle la foule en délire. D'ailleurs, au lieu d'organiser de nouvelles élections, pourquoi ne pas faire organiser une épreuve sportive ou un duel à l'escopette ou à l'arquebuse (pas le digestif, l'arme) ? «Une autre! Une autre!». Nous payons nos impôts que diable !

Cependant, à l’heure où nous terminons l’écriture de ces quelques lignes, les résultats officiels de ladite compétition viennent de sortir et tout est remis en cause : son temps n’a pas été inférieur à celui annoncé… Le suspense reste entier… et finalement, il nous fera encore mourir…. de rire plutôt que d’en pleurer !!!


cliquer sur une image pour l'agrandir